Il y a quelques semaines, une demande de projet arrive dans les mains de l’équipe. Il s’agit d’une demande de Lionel Croes, président de l’association Ctalib. Il nous écrit depuis le Sénégal où il étudie depuis 2007. Son projet, améliorer le quotidien du village dans lequel il habite: Toubab Dialaw. Ils sont plus de 2.700 à cruellement manquer d’eau depuis des années. La SDE (Sénégalaise des Eaux) rencontre de grandes difficultés en matière d’accès à l’eau potable pour toute la population sénégalaise. Toubab Dialaw n’échappe pas à ce constat. Et pour cause, le village se trouve en hauteur, causant un premier problème lié à la pression. De plus, avant d’arriver au village, l’eau doit traverser une ville et 9 villages… ce qui multiplie les risques de problèmes techniques. A ce jour, le village dispose d’eau courante tous les 15 jours, de 4h à 6h du matin. Les femmes se fournissent en eau au puits sur la plage à proximité du village. L’eau y est non potable.

En 2013, objectif Ô installe à Toubab Dialaw un puits équipé d’une pompe afin de mettre un terme à cette situation qui handicape le développement de cette région. Depuis 2008, objectif Ô est actif au Sénégal.

Reportage photo: