L’inde est le deuxième pays le plus peuplé au monde. Considéré comme nouveau pays industrialisé, il subit malgré son développement les ravages de l’analphabétisme et de la pauvreté. Le manque d’eau potable dans les zones rurales du pays est représentatif des disparités entre ces dernières et les zones urbaines.

Le Bengale Occidental est situé dans la partie Est de l’Inde, aux portes du Bangladesh. Plus de 80% des maladies détectées dans ces régions sont générées par de l’eau polluée. 40% des personnes y vivant n’ont pas accès à l’eau potable et ne disposent pas de sanitaires de base. Objectif Ô a décidé d’intervenir en installant des forages et des latrines dans cette région qui ne se développe pas aussi vite que le reste du pays.

oo_NewsDans les provinces d’Uday Narayanpur et d’Amta, 8 villages font partie des communautés les moins développées de l’Etat. En partenariat avec l’ONG indienne FSSS (voir encart), nous y installons 10 pompes manuelles alimentées par un forage et 100 latrines sèches. Une éducation à l’hygiène est également réalisée auprès des 33.000 bénéficiaires de ce projet.

 

Une coopération participative

La réussite d’un projet humanitaire tient à l’action participative de la population bénéficiaire. Dans ce cas précis, des comités de gestion (Village Water Commitees) ont été créés dans les 8 villages concernés. Ces comités de gestion sont formés à l’aide au développement et sont également en charge de l’inspection quotidienne des projets réalisés, de la maintenance et la réparation, de la collecte des contributions financières locales, etc. Ils sont composés de personnes représentant les minorités du village, de femmes et de membres du Panchayat local (système politique de gouvernance villageoise indien). Ces derniers ont pour mission de résoudre les éventuels conflits à propos des installations et coopèrent avec les comités locaux pour la durabilité et la viabilité des projets.

Bénéfices espérés

Le projet permet OO_newsà 33.000 personnes de bénéficier d’une eau potable ainsi que des sanitaires de base. Cela diminue considérablement le risque de maladies hydriques dans la région. Les habitudes d’hygiène à long terme vont évoluer grâce à la sensibilisation effectuée auprès des bénéficiaires. Ces installations allègent considérablement la corvée de l’eau pour les femmes et les enfants. De plus, le rôle des femmes est renforcé au sein du village grâce à leur participation proactive au sein des comités de gestion. Les enfants, eux, libérés de la corvée de l’eau, peuvent accéder à une éducation de base à l’école.

 

 

 

oo_news

Santi Karar, Président de l’ONG FSS (Friend’s Society for Social Services), notre partenaire sur place, témoigne :

« Un partenariat signifie l’engagement des deux parties qui décident de se faire confiance, de travailler ensemble en poursuivant les mêmes objectifs. C’est une relation basée sur la confiance et le respect des uns et des autres. Objectif Ô et FSSS sont engagés dans ce type de partenariat qui contribue à renforcer des liens entre les peuples des deux nations. L’apport d’objectif Ô est apprécié par tous à sa juste valeur. Nous espérons que ce partenariat perdure pour un meilleur avenir. »